Débuts 3

Federico Colli

Scarlatti | Bach | Busoni | Moussorgski

ven. 23 nov.12h15Nᵒ 18512

Église Saint-Luc

Billets dès lun. 6 août 2018 | 12h00 (UTC + 2)


Places pour fauteuils roulants: merci de réserver au t +41 (0) 41 226 44 80 (de 10h à 17h)

Festival de piano

17/11-25/11 2018

 

|

 
     
    Domenico Scarlatti (1685–1757)
    Sonate pour clavier en fa mineur K. 19
    Sonate pour clavier en sol mineur K. 450
    Sonate pour clavier en ré majeur K. 492
    Sonate pour clavier fa mineur K. 69
    Sonate pour clavier en ré mineur K. 32
    Sonate pour clavier en ré mineur K. 9
    Sonate pour clavier en ré mineur K. 1
    Sonate pour clavier en la majeur K. 39
    Jean-Sébastien Bach (1685–1750) / Ferruccio Busoni (1866–1924)
    Chaconne de la Partita en ré mineur BWV 1004
    Modeste Moussorgski (1839–1881)
    Tableaux d’une exposition

    Federico Colli est né à Brescia, en Lombardie, comme son grand modèle, Arturo Benedetti Michelangeli, mais soixante-huit ans après, en 1988. Ce n’est donc sans doute pas un hasard s’il a choisi d’ouvrir le récital de ses débuts lucernois avec des sonates de Scarlatti comme Michelangeli aimait le faire. Mais Michelangeli ou pas, Colli a déjà acquis une solide réputation, lui qui a remporté en 2011 le Concours Mozart de Salzbourg et l’année suivante décroché la médaille d’or au Concours de Leeds. Depuis, il se produit avec de prestigieux orchestres – le Philharmonia Orchestra, le Royal Philharmonic, l’Orchestre de la BBC, celui du Théâtre Mariinsky, le Philharmonique de Saint-Pétersbourg, l’Orchestre de l’Académie nationale Sainte-Cécile et l’Orchestre symphonique de Milan Giuseppe Verdi. Il donne par ailleurs des récitals, au Festival de Ravinia, à New York, Vienne, Amsterdam, Paris ou Leipzig. Le Times admire sa sonorité transparente et son phrasé calligraphique, ajoutant : « Colli veille à séduire ses auditeurs avant de prendre leur cœur d’assaut. » 

    Federico Colli

    None