LUCERNE FESTIVAL ARK NOVA

C’est en réaction à la catastrophe de Fukushima, le 11 mars 2011, que le directeur du festival de Lucerne Michael Haefliger et l’agent de concert japonais Masahide Kajimoto ont donné naissance à la LUCERNE FESTIVAL ARK NOVA. Le nom est tout un programme : cette « nouvelle arche » se veut une contribution à la reconstitution d’une vie culturelle dans les régions sinistrées.
À cette fin, l’architecte japonais Arata Isozaki et le plasticien britannique Anish Kapoor ont créé une salle de concert mobile, gonflable. Elle ne sert pas uniquement à abriter des manifestations artistiques de haut niveau, mais aussi de lieu de rencontre vivant et polyvalent entre des musiciens internationaux et régionaux, entre des artistes et le public. L’ARK NOVA a été montée pour la première fois à l’automne 2013 à Matsushima. En 2014, elle était à Sendai, en 2015 à Fukushima. En 2015 lui a été décerné le prix de l’innovation du forum Classical:NEXT.

L’architecture

L’ARK NOVA est une espèce de sculpture géante qui attire le regard par sa forme inhabituelle. Elle s’intègre parfaitement dans le paysage, ses matériaux légers donnant presque l’impression qu’elle est en apesanteur. C’est une enveloppe faite d’un matériau gonflable élastique qui ne nécessite pas de structures porteuses. On peut ainsi facilement la démonter, la transporter et la remonter dans un autre endroit. Pour l’intérieur a été utilisé du bois de cèdre de la région du temple de Zuigan-ji afin de créer un lien avec cet important lieu d’histoire et de spiritualité japonaises. Une acoustique optimale est obtenue grâce à un ballon planant librement qui réfléchit le son. En entrant dans la salle, le visiteur ne manque pas d’être impressionné : il se retrouve dans un espace organique qui, par ses formes rondes et douces, et
par ses teintes aubergine et rosées, dégage un sentiment de chaleur et d’intimité. Équipée de sièges amovibles, l’ARK NOVA peut accueillir jusqu’à cinq cents personnes.